La ferme des simples en quelques lignes

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

Qui sommes-nous ?

Nous sommes une petite famille, Mathilde, Jean et Étienne. Dans une vie précédente, nous avons vécu à Paris (et ailleurs). Jean, originaire du Limousin, a été photographe. Il a bien roulé sa bosse à travers le monde. Mathilde, Normande d’origine controllée, a été chercheuse en patrimoine. Asphyxiés par le béton et affolés par les enjeux environnementaux, nous aspirions à vivre plus naturellement. Et puis à être heureux. Tout simplement. Nous nous sommes intéressés aux plantes et aux services essentiels qu’elles nous procurent. Nous avons appris à identifier, cuisiner, et conserver toute une variété de ressources sauvages et/ou cultivées. Dès 2012, nous avons fondé l’Association La Voie verte. Nous avons concrétisé notre projet de la Ferme des Simples en 2018, avec pour objectifs notre autonomie familiale, la production et la transformation des plantes médicinales et aromatiques et le partage de nos connaissances et de nos savoir faire.

Où sommes-nous ?

Nous sommes installés à Vayres, au cœur du Parc Naturel Régional Périgord-Limousin. La tradition paysanne y est encore vivace, la Nature préservée et le territoire attire un nombre croissant de néo-ruraux.
La ferme se présente sous la forme d’une grande longère ouvrant au sud sur un un grand jardin en terrasses, un bâtiment de travail (séchoir à plantes, labo, atelier), une prairie traversée par un ruisseau, et une châtaigneraie. Nous disposons de 4 hectares pour cultiver nos ressources : potager vivrier, jardin de production, verger, petit élevage, bois (chauffage, structures).
Depuis 2019, nous nous consacrons à la mise en place progressive des infrastructures nécessaires à nos projets : construction d’un poulailler et d’un parcours, mise en culture du jardin, mise en route du potager, construction d’un atelier, d’un séchoir et d’un laboratoire de transformations, rénovation des clôtures, réhabilitation des bois, etc…
Parallèlement, nous avons démarré nos productions que nous diffusons sur les marchés locaux : pestos (ail des ours, coriandre, basilic), sirops de fleurs sauvages (sureau, thym, acacia…), sels aux herbes. Notre gamme évolue au fil du temps en fonction des expériences, des contraintes et des envies.
Nous faisons de l’accueil à la ferme (chambres d’hôtes) et nous avons mis en place tout un calendrier d’animations familiales autour de l’écologie pratique, de l’autonomie, des plantes, avec pour objectif de vulgariser les savoirs faire qui permettent de vivre au plus simple et au plus naturel et de cultiver le bonheur au quotidien.

Une journée à la Ferme des Simples

Chaque matin à 7h30, nous petit déjeunons copieusement et nous faisons un point sur les tâches de la journée. Puis, chacun vaque à son travail, parfois collectif, parfois individuel, selon les goûts, les aptitudes, les impératifs, les saisons et les variations de la météo : cueillettes, transformation des plantes (séchage, préparation de sirops, gelées), bricolage, entretien du jardin (semis, repiquage,sarclage, paillage, arrosage, etc..), conception ou réalisation de divers chantiers, préparation du bois de chauffe… et puis bien sur, les jours de pluie, la communication, l’administratif… les jours se succèdent mais ne se ressemblent jamais. C’est une aventure du quotidien. Il y a toujours un chantier en cours, des urgences à parer, des compétences à acquérir : jardinage, biologie, santé des plantes, des animaux, des outils, la gestion de la maison, les relations humaines… Une ferme est un organisme complexe, symbiotique, avec lequel on vit et co-évolue. Nous employons quelques outils motorisés mais très peu. Notre mode de gestion s’apparente à la permaculture. Observant et apprenant chaque jour sur les plantes, les arbres, les insectes, les animaux, nous acquérons peu à peu une culture de la Nature, c’est à dire une compréhension de petit écosystème.

Loin d’être ingrates, les tâches physiques et répétitives, sont l’occasion de laisser l’esprit se reposer, méditer, d’observer le corps travailler et d’écouter le chant des mésanges, des roitelets et du coucou.

La journée est ponctuée par les repas, préparés en commun sous la conduite vigilante de Mathilde. Notre nourriture est simple, saine, savoureuse, équilibrée, bio, locale. Peu de viandes. Beaucoup de plantes sauvages ou cultivées.

Petit rituel de fin de journée : le tour du jardin. C’est l’heure où les grenouilles, les grillons et les courtilières chantent de concert, l’occasion de faire l’état des lieux de chaque plante, mais aussi d’appréhender les tâches du lendemain. Poésie et efficacité peuvent marcher de paire. Nous allons les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles. Lorsqu’il fait bon le soir, on dîne au jardin. Le clair de lune peut être propice à un peu de musique, des histoires ou des discussions. Les chouettes hululent dans le noir. Chez nous, le ciel est sans voile et on peut admirer la Voie lactée et les constellations.

Nos pratiques écolos

  1. Se soucier du bien être de tous les habitants de notre lieu de vie, humains, animaux, végétaux.
  2. Proscrire le superflu et le gaspillage.
  3. Recycler et valoriser les déchets (toilettes sèches, récupération de textiles, de matériaux, d’outils).
  4. Privilégier les matériaux écologiques (alimentation bio, produits d’entretien maison, habitat écologique, etc…).
  5. Rationaliser et optimiser nos déplacements (vélo, bus, covoiturage).
  6. Privilégier les circuits courts (et donc les produits locaux).
  7. Faire le maximum par nous même avec les ressources locales.

Nos pratiques culturales

Nous sommes certifiés Bio par Ecocert. Cependant, ce label ne traduit pas vraiment la réalité de nos pratiques agricoles.

  • Plein sol : nos plantes sont cultivées en plein sol, sans serre (sauf semis).
  • Diversité : nous privilégions la diversification sur la productivité de façon à aider les insectes, éviter les maladies, améliorer notre résilience.
  • Vie du sol : nous utilisons des techniques de couvert végétal (mulching) de façon à bénéficier à la vie organique du sol. Nous limitons au maximum nos interventions.
  • Low tech : nous utilisons peu d’outils et dans la mesure du possible manuels
  • Ressource locale : nous n’utilisons que des ressources locales provenant d’un rayon de moins de 10km (fumier, bois, etc…)
Production de plantes aromatiques et accueil paysan en limousin