On a dévoré les livres de Marc-André Selosse, professeur au Muséum National d’Histoire naturelle, spécialiste des symbioses et notamment des symbioses mycorhiziennes, mycologue et botaniste. Scientifique, vulgarisateur, Selosse nous parle ici des impasses évolutives et de notre difficulté à appréhender la réalité de l’Evolution dans notre quotidien.

Il est paradoxal que les Européens, qui ont inventé le concept d’évolution, l’utilisent si peu. Trop souvent, notre adhésion à la théorie de l’évolution est une posture mais elle ne sert pas autant qu’elle le pourrait dans nos actions sur le vivant et l’environnement. En médecine, qui travaille largement avec l’évolution des microbes, nos victoires antimicrobiennes sont à la Pyrrhus, comme le montrent les résistances aux antibiotiques. En agriculture, qui implique aussi une gestion de l’évolution des pathogènes et des espèces indésirables, nous peinons à trouver des solutions durables.

Marc-André Selosse nous fait découvrir comment l’évolution a parfois débloqué des situations complexes et ce qu’elle promet, demain, comme outil au service de notre lien à la nature et de notre avenir dans le monde.

Marc-André Selosse a publié plus de 170 articles de recherche et 160 d’articles de vulgarisation, ainsi que des ouvrages grand public sur les microbiotes (“Jamais seul”, 2017) et les tannins (“Les goûts et les couleurs du monde”, 2019).

Laisser un commentaire