Chabatz d’entrar, « finissez donc d’entrer ! »